Facebook, le nouvel ami des entreprises

publié le 20 nov. 2014 à 13:27 par Mohamad Safa

« Si l'écosystème va bien, Facebook va bien. » C'est ainsi que Laurent Solly, son directeur général, résume la nouvelle stratégie de Facebook France. «Nous sommes une plateforme et, quand les autres décollent, nous décollons aussi», rajoute Julien Lesaichessere qui, lui, est reponsable des produits plateforme de Facebook France. Et de citer Spotify ou Deezer, Apaln ou Blablacar qui ont explosé en utilisant Facebook.

Blablacar vient ainsi de lancer son activité en Turquie en passant pour la première fois dans leur histoire, uniquement sur Facebook. Résultat : 50.000 utilisateurs en quinze jours. Idem avec Pretty Simple et ses jeux vidéos qui vivotait à Paris n'a connu son explosion mondiale qu'à partir du moment où les ingénieurs de Facebook se sont occupés de leur monétarisation et l'ont fait migrer sur mobile avec leurs outils de développement Parse. Facebook France vient donc de lancer à Paris une initiative probablement unique pour la firme américaine, au moins en Europe : un partenariat avec TheFamily, la société d'Oussama Amar, Nicolas Colin et Alice Zagury, qui couve depuis deux ans quelques uns des start-ups les plus prometteuses de Paris. 180 sont déjà passées chez TheFamily.

Zuckerberg comme prof ?

Toutes les start-up de TheFamily vont donc désormais bénéficier du package Facebook. Elles auront non seulement un (petit) financement possible mais surtout un accès privilégié au programme FBStart ( et toutes ses plateformes de développement avec entre autres Parse, la plateforme de développement mobile rachetée récemment par Facebook), les conseils des experts de Facebook (elles peuvent éventuellement un jour se retrouver avec une conférence privée de Mark Zuckerberg ..).

Facebook décide donc de développer les start-ups repérées et choyées par TheFamily pour les faire migrer avec ses outils de développement sur ses plateformes. C'est un changement stratégique qui se confirme pour Facebook : si la société restait un simple réseau, elle était à plus ou moins long terme condamnée. En revanche si elle fait migrer les entreprises, les start-up comme celles du CAC 40, sur ses plateformes, elle peut gagner.

Le schéma est simple pour Laurent Solly : «Facebook est une plateforme de développement qui aide les start-up pour que les entreprises qu'elles deviennent investissent sur Facebook. Mais nous ne devons pas nous limiter aux start-up, et il est aussi important pour nous d'aider les grandes entreprises dans leur transformation digitale que les start-ups à grandir. Quant nous expliquons à Henri de Castries, le Pdg d'Axa, que 86% de la relation des banques passe par un support digital, nous pouvons signer ensuite un partenariat mondial pour former ses équipes à cette révolution ou retravailler les stratégies de communication».

© La Tribune

Facebook veut être au coeur de toutes les entreprises

La stratégie Facebook est d'être au cœur des entreprises. C'est un vrai changement, une transition vers un autre métier. «Je pense que l'idée de Facebook c'est devenir ce qu'a été l'électricité pour les entreprises il y a plus d'un siècle, sourit Oussama Amar le cofondateur de TheFamily. Ils veulent être au cœur de toutes les entreprises, et ils sont parfaitement agnostiques car ils sont aussi bien chez Deezer que Spotify si celait grandir leur modèle. C'est une entreprise qui possède une vision assez extraordinaire mais ils y vont pas à pas.»

Dit autrement : là ou Google attaque frontalement les entreprises en place pour prendre les marchés, Facebook se glisse dans le système. Un exemple : il y a un peu plus d'un an, le Pdg de la SNCF, Guillaume Pépy, expliquait que son principal concurrent était Google, en particulier sur les réservations et l'agence de voyages. Il y a une semaine, le même Guillaume Pépy était chez Facebook France pour discuter de sa transformation digitale et de sa relation client.

Comments